L’expérience franciscaine aux portes de Pahou (pahou)

41  jeunes de 18 à 25 ans venus du Burkina Faso et du Togo ont rejoint ceux du Bénin pour, tout comme Saint François d’Assise, prendre la route à la manière des disciples et adopter pendant deux semaines, un mode de vie calqué sur les sorties missionnaires des disciples de Jésus selon l’instruction de ce dernier : « Allez ! Voici que je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups. Ne portez ni bourse, ni sac, ni sandales… » Luc 10, 3-7. Ces jeunes sont simplement habillés  avec un sac au dos pour rester souple pendant le voyage.

 En effet, ce léger bagage permet d’aller plus loin, avec courage et détermination, et vivre à fond la contemplation, l’émerveillement à travers la beauté de la création, la rencontre du prochain et aussi l’harmonie de la vie fraternelle.

Ils en feront leur mode de vie à travers certaines localités du Sud à savoir : Ouèssè, Docomè, Gbèzounmè, Kpomassè, Dékanmè, Savi, Atchakanmè, Tori-Gare, Pahou et Ouidah.

Leur passage à Pahou a été marqué par plusieurs activités dont la messe, les activités culturelles, causerie, conférence et débats. Nous retenons  que sur la terre de Sainte Geneviève le thème développé lors de la conférence débat est : Les jeunes face aux médias. Au cours de cette conférence, les jeunes ont appris qu’au sein de notre société aujourd’hui, les moyens de communication sociale ont un rôle majeur dans l’information, la promotion culturelle et la formation qui grandissent en complicité avec le progrès technique et leurs influences sur l’opinion publique.

L’information médiatique étant un service du bien commun, la société a droit à une information fondée sur la vérité, la liberté, la justice et la solidarité. Le bon exercice de ce droit requiert un usage respectueux des médias dans la justice et la charité suivant les lois morales, les droits et la dignité de l’homme créé à l’image et à la ressemblance de Dieu.

 

L’équipe sacerdotale et toute la communauté paroissiale de Pahou souhaite une bonne route de l’Evangile à ces jeunes. Que Dieu comble leur espérance et leur fasse découvrir les merveilles de l’Evangile afin que  Jésus exulte de joie à leur égard en s’écriant : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits… » Luc 10, 21.

Abbé Stanislas Amoussou