Retro 2017: Messe d'au revoir du Père Ponce au Personnel (stlouis)

Messe d’au  revoir du Père Ponce au personnel : une première à la grotte Mariale

 Avant de rejoindre son nouveau lieu de mission, le Père Ponce a célébré l’Eucharistie aux intentions du personnel de la paroisse ce Samedi 11 Novembre 2017 à 11h. Cette célébration a  eu pour cadre le flambant neuf sanctuaire Marial et restera la première célébration de l’histoire dite au pied de notre Dame de Fatima

Lire la suite : Retro 2017: Messe d'au revoir du Père Ponce au Personnel (stlouis)

Célébration de la solennité du Christ-Roi de l’univers sur la PNDIC (akasato)

   

   

           En ce dimanche 26 Novembre 2017, dernier dimanche de l’année liturgique A, toute la communauté catholique d’Akassato s’est encore rassemblée autour de ses pasteurs pour célébrer la 92ème édition de la solennité du Christ Roi de l’Univers.

Lire la suite : Célébration de la solennité du Christ-Roi de l’univers sur la PNDIC (akasato)

Messe d'installation du nouveau curé de la paroisse d'Akassato (akasato)

  

             Le dimanche 12 Novembre 2017, la cour de la Paroisse Notre Dame de l’Immaculée Conception d’Akassato était noire de fidèles venus nombreux  dire au revoir  à leur troisième curé, le Père Herman HACHEME et par la même occasion,  souhaiter la bienvenue à son nouveau pasteur, l’Abbé GANGNY TOHOUEGNON Armand Julien.

            Comme prévu, à 10h00, la cloche de la paroisse a été sonnée par le Père Armand, invitant ses brebis à la prière ; c’est alors qu’une longue procession a quitté la devanture de la sacristie en direction de l’église. Arrivé devant l’église, la procession a marqué une halte et le curé entrant a été présenté aux fidèles par le représentant de l’Archevêque, le vicaire général, le Révérend Père Théophile AKOHA. Après quoi, il a été procédé au premier rite d’installation, la remise au curé entrant des clés de l’église. Après l’ouverture des portes, la procession a poursuivi sa marche jusqu’à l’autel où, après les mots de bienvenue du curé sortant, le Père Herman HACHEME, le vicaire général Théophile AKOHA a lu la lettre  de Monseigneur Roger HOUNGBEDJI, Archevêque de Cotonou,  lettre portant nomination du Père Armand GANGNY, curé de la paroisse Notre-Dame de l’Immaculée Conception d’Akassato.

Ce n’est qu’après ces civilités d’entrée que la messe proprement dite a commencé. Elle a été animée par l’union des chorales de la paroisse et présidée par l’Abbé Théophile AKOHA.

Les lectures étaient celles prévues par la liturgie en ce 32ème dimanche du temps ordinaire de l’année A.

Après la deuxième lecture, le deuxième rite d’installation a été fait à savoir la profession de foi par le nouveau curé et la remise de l’évangéliaire par le père célébrant ; après quoi il y a eu le troisième rite d’installation, la signature de la profession de foi par le curé entrant et le représentant de l’Archevêque présent. C’est l’heureux du jour, le Père Armand, qui a proclamé l’évangile et le  commentaire de cet évangile a été fait par le président de la célébration eucharistique.

           Dans son homélie, le Vicaire général a précisé que ce jour est un grand jour, ce qui justifie que les fidèles de la communauté catholique d’Akassato soient venus nombreux rendre grâce au seigneur et  exprimer doublement leur joie 

   -joie, parce que le père Herman est resté pendant plus de 3 ans dans la communauté et a semé la joie de vivre dans le cœur des fidèles mais malheureusement appelé à une autre mission auprès de l’Archevêque ;

   -joie car le curé entrant, le père Armand GANGNY arrive pour tisser la nouvelle corde, sa nouvelle corde au bout de celle qu’a eu à tisser son prédécesseur, le père Herman qui s’en va ; comme disait Qoeleth, « un temps pour rester et un temps pour partir… »

Il a poursuivi en demandant à la communauté de prier pour son nouveau pasteur afin que, comme le dit si bien la  première lecture, le Seigneur lui donne la sagesse nécessaire pour sa mission, mission qui se résume à conduire ladite communauté au royaume des cieux, ce dernier étant le lieu de la rencontre avec Dieu, le lieu où l’on trouve la plénitude de son bonheur en Lui. Il a aussi précisé que le royaume des cieux commence dès ici bas et n’est rien d’autre que l’amour que Dieu met dans le cœur de chacun de ses enfants ; le royaume de Dieu commence avec le baptême et la lampe de la vie reçue au baptême doit briller et brûler à l’huile de la foi, de l’espérance et de la charité, a-t-il dit. Mais la question qui se pose est celle-ci : y a-t-il toujours ces huiles dans la vie des enfants de Dieu présents en cette messe d’action de grâce ? Ne manquent-ils pas souvent d’huile comme les cinq vierges insensées  de l’évangile ?Il est important que l’on ait de l’huile de foi, d’espérance et de charité comme les vierges sensées dont parle l’évangile afin d’écouter et de reconnaitre la voix de l’époux pour lui ouvrir au moment où il frappera, a-t-il ajouté. Et cet époux, c’est Jésus, Lui qui est la sagesse. Le prêtre étant vicaire du Christ, l’on pourrait dire que la sagesse ici présente, c’est le Père Armand GANGNY. Le vicaire général a imploré Dieu en faveur du nouveau curé afin qu’il soit toujours ouvert à la sagesse,  de sorte qu’il mène à bien la mission pour laquelle il a été appelé à Akassato.

            Il sonnait 11h40 quand l’homélie du Père célébrant finissait ; après quoi, la messe a poursuivi son cours avec les prières universelles. Juste après la communion, le quatrième rite d’installation, la remise des clés du tabernacle, a été fait. Les saintes réserves laissées exprès sur l’autel ont été transférées au tabernacle par le nouveau curé et après l’encensement de ces dernières, le tabernacle fut fermé.

            A 12h30, les rites complémentaires de l’installation ont commencé : la remise de l’étole violette pour le confessionnal (puis confession d’une fidèle), l’installation sur le siège de présidence d’où le nouveau curé présidera désormais l’assemblée des fidèles puis le rite d’obédience pendant lequel les délégués des différents groupes de prière, mouvements, associations  et chorales de la paroisse ont salué le curé entrant et lui ont affirmé leur promptitude et leur disponibilité à travailler avec lui, la main dans la main ; c’étaient  respectivement les cinquième, sixième et septième étapes de la cérémonie d’installation.

            A la suite de cela, le vice-président de la paroisse, Monsieur Nicaise KOBA est venu livrer un mot au nom de toute la communauté, mot dans lequel il a salué tous les fidèles qui ont œuvré à divers niveaux et de différentes manières pour que cette messe d’action de grâce ait eu lieu ; il a fait une revue des différents groupes de prière, mouvements, associations et chorales présents sur la paroisse ; les chantiers déjà réalisés ont été énumérés de même que ceux qu’il reste à mettre sur pied.       

            Après son speech, l’honneur est revenu au Père Armand, à travers son allocution, de remercier chacun et tous pour l’accueil qui lui a été réservé ; il a salué spécialement le père sortant Herman HACHEME pour tout le travail qu’il a abattu au sein de la communauté. Il n’a pas oublié de remercier particulièrement le père célébrant, représentant de l’Archevêque, l’Abbé Théophile AKOHA pour avoir accepté de présider la présente messe d’action de grâce. Il a dit avoir pris note des différentes tâches à lui confiées et des défis qu’il y a à relever, défis dont il n’est nullement inquiet. Il a imploré les prières de ces devanciers et les a rassurés des siennes. A exactement 13h35, son mot à l’endroit de la communauté prit fin et c’est à 13h40 que la bénédiction solennelle qui doit mettre fin à cette longue et belle messe d’action de grâce a été prononcée par le désormais propriétaire des lieux, le révérend père curé, Armand Julien TOHOUEGNON GANGNY.

            Après quelques vues d’ensemble, l’action de grâce a continué dans la cour de la paroisse avec les agapes fraternelles et les réjouissances jusque dans la soirée.

                                                                                                         L’équipe média.

 

Nuit d'adoration du premier vendredi du mois de Novembre 2017 (akasato)

     Ce vendredi 03 Novembre 2017, la paroisse Notre Dame de l’Immaculée Conception d’Akassato a encore vécu sa traditionnelle nuit de prière du premier vendredi du mois.

     A 19h déjà, le rassemblement a été effectif ; après l’accueil, il y a eu demande de messe. C’est après cela qu’il y a eu une louange animée par le service chant du Renouveau Charismatique Catholique jusqu’à 20h, heure à laquelle le Saint Sacrement a été exposé et l’office des défunts a commencé et s’est prolongé jusqu’à 20h45 ; après la reposition, il y a eu une courte louange assurée par la chorale Aluwasio.

     A 21h, l’enseignement prévu pour cette nuit de prière a commencé ; il a eu pour thème : « Pourquoi un culte pour les morts ? ». Il a été développé par le frère Rémi SONON.

Le frère Rémi a commencé son enseignement en soulignant que bon nombre de chrétiens ne savent pas que c’est un devoir de prier pour les âmes du purgatoire ; il a poursuivi en disant qu’après la mort, il y a trois lieux  où l’on peut aller : l’enfer, le purgatoire et le paradis ; et le lieu où on doit aller après la mort se prépare depuis ici bas.  Juste après la mort, la miséricorde de Dieu s’estompe et sa justice commence, le jugement commence, le jugement particulier qui est à distinguer du jugement dernier.  Et  c’est sur l’amour que l’on aura manifesté envers ses frères que l’on sera jugé ; manifester un amour vrai envers ses frères revient à  sauvegarder ses biens là où les termites ne dévorent pas, où la rouille ne ronge pas, a-t-il rappelé.

     Il n’a pas oublié de mentionner que la communauté des Saints s’étend aussi aux âmes du purgatoire et il est indispensable de prier, de célébrer des messes pour leur délivrance. Il a énuméré 4 raisons qui poussent  à   rendre un culte aux âmes du purgatoire.

     La première raison a-t-il dit, c’est pour la gloire de Dieu ; en effet  la mission des Saints, c’est de louer Dieu ; ainsi en priant pour les âmes du purgatoire, l’on contribue à faire entrer dans la communauté des Saints les âmes délivrées ;

     La deuxième raison, revient à glorifier et à honorer le précieux Sang de Jésus qui n’aura pas versé son sang en vain : « tous ceux que le Père a mis entre mes mains, aucun d’eux ne sera perdu … ».

     Le troisième motif pour prier pour les âmes du purgatoire c’est d’honorer  Marie, elle qui ne supporte pas de voir ses enfants chéris dans la souffrance, dans le purgatoire.

     La quatrième raison c’est pour le bien de celui qui prie ou qui demande la messe en suffrage aux âmes du purgatoire car une fois délivrées, ces âmes intercèdent pour  ce dernier puisqu’elles voient désormais la face du Seigneur a-t-il poursuivi.

Il a fini en disant que c’est par ignorance que l’on ne taille pas d’importance au culte à rendre aux âmes du purgatoire ; désormais, la communauté catholique d’Akassato n’a plus de raison de ne plus prier pour ces âmes  car elle est à présent instruite et édifiée bien à propos.  Il y a plusieurs moyens pour délivrer les âmes du purgatoire mais le premier et le plus grand, c’est le sacrifice eucharistique,  a-t-il dit pour finir.

     A 21h50, l’enseignement a connu son épilogue et la plage des questions-réponses a été ouverte.

     A 22h 25, la messe prévue en cette nuit de prière a commencé et a été présidée par le Père Herman, curé de la paroisse et animée par l’union des chorales de la paroisse.

La première lecture est celle du jour ; l’évangile est tiré de celui de Saint Jean, chapitre 15, versets 1 à 8.

Il a commencé son homélie que c’est au nom de l’amour que la communauté catholique d’Akassato a pour les âmes du purgatoire qu’elle est venue ce soir pour prier pour elles. Cette homélie s’est basée sur  la prière du Notre Père. 

A la fin de l’homélie, à 23h05, les noms des parents défunts ont été lus et confiés au Seigneur. Après ce rite, la messe a poursuivi son cours et c’est à 23h55 qu’ a eu lieu la prière post-communion.

     Après cela, il y a eu la quête d’action de grâce plus une louange à l’endroit de la Vierge Marie. C’est à 0h10 que cette nuit de prière du premier vendredi du mois de Novembre, en l’honneur des âmes du purgatoire, a pris fin.

« Pensons aux réalités d’en haut, la finalité de toutes choses ». (pahou)

Présentation liturgique de la 31ème semaine du temps ordinaire Année A

Chers frères et sœurs en Christ, la paix et la joie du Seigneur soient toujours avec vous. Le Seigneur, à travers la liturgie de ce dimanche nous met en garde sur un certain nombre de choses. Ainsi dans la première lecture tirée du livre du prophète Malachie, le Seigneur de l’univers prévient ses mauvais prêtres qui font de la loi une occasion de chute pour le peuple. Dans la seconde lecture, l’Apôtre Paul dans sa première lettre aux Thessaloniciens rend grâce à Dieu pour avoir accueilli la parole de Dieu. Puis dans l’Evangile, le même avertissement revient sous une autre forme : interdiction de l’appel du titre Rabbi ou Maître et celui du Père.

En férie, la majorité des textes de la première lecture sont les diverses lettres de l’Apôtre Saint Paul aux Romains sauf le jeudi dont la lecture est tirée du livre du prophète Ezéckiel. Quant aux évangiles, ils sont la plus part de Saint Luc. Mais le jeudi c’est Saint Jean qui nous fera part de ses enseignements ; ce même jour nous fêtons la Dédicace de la Basilique du Latran. Le vendredi et le samedi  nous ferons mémoire des Saints Léon le Grand et Martin de Tours.

Le lundi dans l’évangile, Jésus nous apprendra la meilleure invitation que nous devons faire recours lors de nos grandes festivités car dit-il : « invite les pauvres, des estropiés, des boiteux, des aveugles ; heureux seras-tu, parce qu’ils n’ont rien à te donner en retour ; cela te sera rendu à la résurrection des justes ».

Le mardi, Jésus nous présente l’attitude des convives à son invitation suite aux différentes excuses présentées par ses derniers. Le jour suivant, le Christ-Jésus nous fait part du renoncement de soi et des sacrifices que nous devons opérer avant de nous mettre à sa suite.

Le jeudi dans l’évangile, Jésus tient une conduite sévère et ferme vis-à-vis de ceux qui profanent le temple de Dieu par l’envahissement et la vente de divers articles. Le vendredi, Jésus nous fait part du récit de l’habilité d’un mauvais gérant qui détourne les biens de son maître.

Enfin, le samedi  Jésus nous enseignera sur le fait d’être digne de confiance dans les affaires qui nous serons confiées.

Au regard de ces enseignements donnés par le Seigneur, cette semaine, nous vous proposons de méditer sur le thème : « Pensons aux réalités d’en haut, la finalité de toutes choses ».

Que l’Esprit-Saint qui reçoit la même adoration que le Père et Fils nous inspire toujours de bonnes choses et demeure dans chacun de  nos cœurs  afin que nous puissions faire la volonté de Dieu partout.

 Ingrid KPANGON

 

Paroisse Sainte Geneviève de Pahou

Programme de récitation du Rosaire du mois d'Octobre 2017 (tankpe)

ARCHIDIOCESE DE COTONOU
PAROISSE SAINTE FAMILLE DE TANKPE
Programme de récitation du Rosaire du mois d'Octobre 2017
NOMS DES GROUPES DATES HEURES CHORALES
Dimanche 01 Octobre au Samedi 07 Octobre 2017
1 Groupe du Rosaire et Toute la communauté 01/10/2017 16h 00 Toutes les chorales 
2 Groupe du Rosaire et Groupe Sainte Famille 02/10/2017 17h 00 Jeunes
3 Groupe du Rosaire et Divine Miséricorde 03/10/2017 Feu-Nouveau
4 Groupe du Rosaire et Groupe Saint Raphaël 04/10/2017 16h 30 Renouveau
5 Groupe du Rosaire et Padre Pio 05/10/2017 Hanyé
6 Groupe du Rosaire et Groupe Sacré-Cœur 06/10/2017 17h 00 Cécilienne
7 Groupe du Rosaire et Scouts 07/10/2017 07h 45 Sèhouégnon
Dimanche 08 Octobre au Samedi 14 Octobre 2017
8 Groupe du Rosaire et Groupe Tarcissius 08/10/2017 16h 00 Enfants
9 Groupe du Rosaire et Groupe Chemin de Croix 09/10/2017 17h 00 Jeunes
10 Groupe du Rosaire et ACF 10/10/2017 Feu-Nouveau
11 Groupe du Rosaire et Renouveau 11/10/2017 16h 30 Renouveau
12 Groupe du Rosaire et Groupe des Vendeuses 12/10/2017 Aluwasio
13 Groupe du Rosaire et DCI 13/10/2017 17h 00 Cécilienne
14 Groupe du Rosaire et Groupe des Marguilliers 14/10/2017 07h 45 Arigbo
Dimanche 15 Octobre au Samedi 21Octobre 2017
15 Groupe du Rosaire et Samuel 15/10/2017 16h 00 Adjogan
16 Groupe du Rosaire et Caritas 16/10/2017 17h 00 Jeunes
17 Groupe du Rosaire et Communauté Feu-Nouveau 17/10/2017 Feu-Nouveau
18 Groupe du Rosaire et Groupe des Laudes 18/10/2017 16h 30 Renouveau
19 Groupe du Rosaire et Communauté Fraternel Emmanuel 19/10/2017 Sèhouégnon
20 Groupe du Rosaire et  la Catéchèse 20/10/2017 17h 00 Cécilienne
21 Groupe du Rosaire et Ministre Extraordinaire de la Sainte Communion 21/10/2017 07h 45 Hanyé
Dimanche 22 Octobre au Samedi 28 Octobre 2017
22 Groupe du Rosaire et MADEB 22/10/2017 16h 00 Enfants
23 Groupe du Rosaire et FARIC 23/10/2017 17h 00 Jeunes
24 Groupe du Rosaire et Frères et Sœurs de Jésus 24/10/2017 Feu-Nouveau
25 Groupe du Rosaire et Groupe Sainte Famille 25/10/2017 16h 30 Renouveau
26 Groupe du Rosaire et Groupe des Lecteurs 26/10/2017 Adjogan
27 Groupe du Rosaire et Groupe Légion de Marie 27/10/2017 17h 00 Cécilienne
28 Groupe du Rosaire,  Aspirants et Conseil Pastoral Paroissial 28/10/2017 07h 45 Aluwasio
Dimanche 29 Octobre au Mardi 31 Octobre 2017
29 Groupe du Rosaire, Maman Chérie et Notre Dame de Fatima 29/10/2017 16h 00 Arigbo
30 Groupe du Rosaire et Femmes Catholiques 30/10/2017 17h 00 Jeunes
31 Groupe du Rosaire et toute la Communauté 31/10/2017 Toutes les chorales 

Prière de Jéricho sur la paroisse d'Akassato (akasato)

 

          Du lundi 11 au dimanche 17  septembre, a eu lieu, sur la paroisse Notre Dame de l’Immaculée Conception d’Akassato, un jéricho, une prière de 07jours en prélude à la rentrée académique 2017-2018. Le thème général autour duquel ont tourné les différents enseignements est :« Seigneur, secoue-moi ». Le programme était en gros :18h : rassemblement et récitation du chapelet ; 18h30 : louange animée par le Service chant du Renouveau Charismatique Catholique ; 18h45 : exposition du Saint Sacrement plus enseignement ; 19h30 : procession (tour dans la cour) ; 19h45 : messe animée par la chorale de tour le jour ; 20h15 : intercession ; 20h30 : clôture.

Le premier jour déjà, 11 Septembre, à 18H, l’enceinte de l’église était archicomble et aussitôt, la récitation du chapelet a commencé. Le programme s’est normalement déroulé et à 18h45, après l’exposition du Saint Sacrement,  place a été faite à l’enseignement prévu pour ce premier jour et dont le thème est tiré du livre du prophète Esaïe, chapitre 2, versets 12-13 : « Il est temps que vous reveniez à moi… ».

Dans son développement, le missionnaire a mentionné que dans ce passage, Dieu invite le peuple qui a désobéi et qui végète dans le péché à revenir à Lui ; il a rappelé l’histoire de la désobéissance d’Adam et Eve dans le jardin d’Eden, désobéissance dont le peuple a hérité, coupant ainsi le cordon entre Dieu et lui. Dans sa grande miséricorde et par fidélité à son alliance, Dieu a renoncé à sa colère et supplie presque le peuple à se détourner de ses péchés et à se tourner vers lui, la source de miséricorde, de bonté et de bénédictions. Le frère missionnaire a poursuivi en indiquant que Dieu a manifesté sa miséricorde en la personne de Jésus Christ qui a accepté de se sacrifier pour le rachat de l’humanité. Il a ajouté, pour finir, qu’une autre piste pour revenir à Dieu, c’est d’accorder le pardon à ceux qui ont offensé.

A 19h25, l’enseignement a connu son épilogue et à 19h30, tous les fidèles présents en ce premier jour de prière sont sortis, le Saint Sacrement en tête de peloton, dans la cour pour faire le premier tour prévu pour ce premier jour de Jéricho. A 19h35, il y a eu retour à l’intérieur de l’église puis reposition ; et c’est à 19h47 qu’a commencé  la messe qui a été animée par la chorale Sèhouégnon. Les textes étaient ceux prévus par la liturgie en ce lundi de la 23ème semaine du temps ordinaire, Année A. L’homélie a été faite par le Père Herman HACHEME, curé de la paroisse. Dans cette homélie, il a mentionné que les fidèles présents  sont heureux car ayant répondu à l’appel du Seigneur qui demande de revenir à Lui ; il a prié que le Seigneur touche chacun d’eux à l’image du lépreux dont il est question dans l’évangile et que tout ce qui est péché et éloigne les chrétiens de leur sauveur  soit anéanti au nom puissant de Jésus. A 20h35, il y a eu la prière post-communion ;  c’est à cette heure-là même qu’il y a eu à nouveau exposition du Saint Sacrement puis intercession faite par le missionnaire. A 21h02, il y a eu la quête d’action de grâce pour remercier le Seigneur de toutes les grâces reçues en ce premier jour de jéricho. Cette  première journée de prière de 07 jours a connu son épilogue à 21h10.

          Le mardi 12 Septembre a été la deuxième journée ; Comme prévu dans le programme, le rassemblement a été effectif à 18 h et la récitation du chapelet a commencé. Après la louange et l’exposition du Saint Sacrement, place a été faite à l’enseignement dont le thème est tiré du livre de la Sagesse chapitre 13, 17-19 ; le missionnaire a commencé son enseignement en rappelant l’histoire de la création et comment Dieu a remis toute cette création entre les mains de l’homme pour qu’il la domine ; mais malheureusement, l’homme s’est mis à s’agenouiller devant la création et à l’adorer alors que bien que ces créatures aient une main, un pied, une bouche, un nez, elles ne touchent pas, ne bougent pas, ne parlent pas et ne sentent pas. Dieu ayant horreur de l’idolâtrie, a été assez irrité de voir son peuple s’agenouiller devant le veau d’or. Heureusement que grâce à l’intercession de Moïse, Dieu a renoncé à sa colère. Dans sa miséricorde, il  supplie l’homme de revenir à Lui. Il a fini en posant la question à la communauté de savoir en qui est-ce qu’elle met sa confiance : en Dieu ou dans les idoles ?

A 19h 40, l’enseignement finissait et après la reposition, la messe a commencé ; elle a été animée par la chorale Adjogan. Les textes étaient ceux du jour  et l’homélie, une fois encore, l’homélie a été faite par le curé Herman HACHEME 

« Dieu, aujourd’hui encore veut nous secouer » ; c’est par ces mots que le curé a commencé son homélie ; de l’évangile de ce jour, il a insisté sur deux points :

-la prière ; puisque avant de choisir  les apôtres, pour qu’ils l’aident dans sa mission, Jésus a dû veiller et prier ; il lui a fallu rester en communion avec son Père ; ainsi en a-t-il été à tous les instants décisifs de sa vie.

-la deuxième chose à retenir,  a-t-il dit, c’est de sortir de sa torpeur, de son sommeil pour répondre à l’appel du Seigneur et le suivre, résolument.

Il a fini en priant le Seigneur de faire des fidèles catholiques de la communauté catholique d’Akassato de bons disciples.

Après son homélie, la messe a continué son cours normal et la prière post-communion a eu lieu à 20h40, heure à laquelle il y a eu exposition du Saint Sacrement puis intercession. Cette dernière a pris fin à 21 h puis la quête d’action de grâce a suivi. A 21h10, la bénédiction finale a été donnée.

          Le troisième jour, c’est-à-dire mercredi 13, comme les deux premiers jours, après l’accueil, le chapelet et la louange, l’enseignement a commencé à 18h45, après l’exposition du Saint Sacrement. L’enseignement a eu pour thème le psaume 115, 4-9.

Dans son développement, l’enseignant a rappelé que le thème du jour ressemble for bien à celui de la veille puisqu’ici, il est toujours question d’idolâtrie. Il a poursuivi en disant que Dieu a créé l’homme libre et ne souhaiterait pas qu’il entre et reste en servitude.

L’histoire du peuple de Dieu en esclavage en Egypte a été rappelée ; il a été aussi montré comment Moïse a été chargé de délivrer de la servitude le peuple de Dieu ; il a insisté sur ce que cette tâche n’a pas été facile pour Moïse car le peuple, dans sa marche dans le désert, s’est montré infidèle en rendant un culte à des idoles qu’ils se sont fabriqués de leurs propres mains. Comme la veille, le Seigneur invite son peuple à revenir à Lui car ces idoles ne peuvent pas conférer le salut ; l’exemple de Elie et les prophètes de Baal puis celui de Daniel dans la fosse aux lions ont été cités pour convaincre de ce quiconque met sa confiance dans le Seigneur n’est jamais déçu.

A 19h20 l’enseignement a pris fin et toute l’assemblée est sortie dans la cour pour la procession entrant dans le cadre de la troisième journée de prière. Au retour  en église, il y a eu reposition puis messe avec une touche spéciale : aspersion en début de  célébration en lieu et place de la pénitence. Comme d’ordinaire, les lectures étaient celles du jour et l’homélie a été faite par le curé Herman HACHEME.

Puisque l’évangile parlait des béatitudes selon Saint Luc, le Père a commencé son homélie par :  « bienheureux êtes-vous !» Il a ensuite invité l’assemblée à tendre vers les réalités du Ciel comme il a été recommandé par Saint Paul dans la première lecture. Il a mentionné que la voie que Jésus a prise est celle qui mène au Ciel et que pour être bienheureux, il est important de mettre ses pas dans ceux du Christ, c’est-à-dire le chemin de la souffrance, de la croix, tout en sachant que la souffrance n’aura pas le dernier mot. « Heureux, ceux qui pleurent car ils riront », a-t-il cité. Il a fini en invitant les fidèles à se mettre au service du Christ.

A 20h25, l’homélie a pris fin, la messe a continué et la prière postcommunion est intervenue à20h45 ; ensuite il y a eu exposition du Saint Sacrement plus intercession. Après la quête d’action, la bénédiction finale a été prononcée par le Père célébrant.

          Le quatrième jour, jeudi, le programme s’est déroulé comme d’habitude et à 19h45, il y a eu exposition du Saint Sacrement plus enseignement, enseignement dont le thème est tiré du livre du prophète Esaïe,  chapitre 44, verset 22. Le missionnaire a commencé son enseignement en  remarquant que depuis 4 jours, l’assemblée est en train de goûter à l’amour de Dieu et qu’entre ce dernier et l’homme, il existe une histoire, une histoire d’amour et que c’est cet amour que Dieu promet, par la voix d’Esaïe, de déverser à profusion sur son peuple en ce jour. Il a lui aussi rappelé l’histoire de la création et comment Dieu a tout mis entre les mains de l’homme et comment ce dernier s’est détourné de ce Dieu, faisant tomber sur lui tous les maux dont le péché. Il fallait un sauveur qui accepterait de porter sur lui les péchés et les malédictions qui pèsent sur l’homme. : ce sauveur, c’est Jésus de Nazareth, fils de Dieu, né de la Vierge Marie et dont le cousin, Jean Baptiste proclamait dans le désert :  « convertissez-vous et croyez à la bonne nouvelle… » pour obtenir que le Seigneur efface les péchés, par le sang de l’Autre, du Tout Autre, ajouta-t-il. Jésus même n’invitait-il pas le peuple à venir à lui, ce peuple qui ployait sous le poids du fardeau pour que Lui, Il lui procure le repos ? Il a fini en disant que Jésus est la source d’eau vive et c’est cette source qui promet ce soir de laver les fidèles présents de leurs péchés.

A 19h30, l’enseignement finissait et la procession dans la cour a commencé. Après la reposition, la messe a pris place  à exactement 19h55. Les lectures étaient toujours celles du jour : l’histoire du serpent de bronze dans le désert et Jean3,14-17 en ce qui concerne l’évangile.

L’homélie a été faite par le Père Herman HACHEME. Il a commencé son homélie par une question : qu’est-ce que la croix ? Il a continué en  disant la croix est ce qui permet d’identifier le chrétien, sa source de salut ; qui possède la croix possède tout. C’est sur ces mots qu’a pris fin l’homélie puis la messe a continué son cours pour finir à 20h45. Ensuite il y a eu exposition du Saint Sacrement puis intercession. Après la quête d’action de grâce, c’est à 21h25 que cette quatrième journée de prière a pris fin.

 Le thème de l’enseignement de ce cinquième jour est tiré du livre du prophète Esaïe, chapitre 43,1-5 où le Seigneur disait à son peuple de ne rien craindre car il l’a racheté et que quand il traversera les eaux, il ne s’y noiera pas et que même s’il traverse les flammes, il ne sera pas brûlé.

Dans son développement, le missionnaire a rassuré le peuple de Dieu présent en ce cinquième jour de prière et lui a demandé de tout abandonner,  de s’abandonner à Dieu car Il dit :  «  ne crains pas, je suis avec to »i. Il a continué en disant que Jésus  vient renchérir en disant : « n’ayez pas peur, c’est moi ». Il a ajouté, pour finir, qu’il importe que le chrétien soit conscient de son identité de fils de Dieu et à e titre, il ne devrait plus s’inquiéter de rien.

Après le tour dans la cour, il y a eu reposition puis la messe a commencé à 19h50.

Les lectures étaient évidemment celles du jour et l’homélie, cette fois-ci a été faite par le Père Francis ADIMOU qui est venu prêter main forte. Il a, d’entrée de jeu, remercié tous les fidèles pour leur présence en cette prière de Jéricho. Il a posé la question de savoir ce qui est important pour ces fidèles dans leur vie de foi ; il a ajouté que si tout ce qu’ils endurent aujourd’hui arrivait à son terme, est-ce qu’ils continueraient de venir à l’église ?

Il a demandé de retenir trois choses de l’évangile :

1-c’est celui qui reste debout, près de la croix, à côté de Marie qui est fils de Marie, mère de l’Eglise ;

2-Jésus a donné une mère, sa mère à l’église ; elle est donc la mère de tout le monde et qui s’attache à Marie ne manquera pas d’atteindre Jésus ;

3-il est important d’accueillir Marie dans sa vie ; à travers elle, l’on accueille toutes les souffrances du monde entier.

Il afini en priant Jésus d’essuyer leslarmes de tout le monde entier, à la prière de maman Marie.

Son homélie finissait à20h30 ; la prière postcommunion a eu lieu à 20h45.

Après l’intercession et la quête d’action de grâce, il y a eu bénédiction de l’eau, du sel, de l’huile des bougies, de l’encens, des sacramentaux et des femmes enceintes ; à 21h30, la bénédiction finale a été donnée.

          Le sixième jour, le thème de l’enseignement a été tiré du livre du Deutéronome 28,1-3. L’enseignant a mentionné que la condition sine qua none pour recevoir les bénédictions de Dieu, c’est de l’aimer ; Saint Jean ne disait-il pas dans  l’évangile : « si vous demeurez en moi et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voulez et vous l’obtiendrez » ?

Sur ces mots, il a invité toute la communauté à s’efforcer de demeurer en Dieu pour recevoir grâces sur grâces, bénédictions sur bénédictions.

A 19h30, l’enseignement finissait ; au retour dans l’église, à 19h50, il y a eu reposition puis messe. Les lectures étaient celles du jour et l’homélie a été faite par le Père Marius NOUGBODE. Il a commencé son homélie en faisant remarquer toute la richesse qu’il y a dans la parole de Dieu.

En se référant à la première lecture, il a souligné l’amour du Christ pour l’humanité et les raisons pour lesquelles le Christ est venu dans le monde : « pour sauver le monde de ses péchés », comme le rappelle Saint Paul. Il a continué en disant que le Christ a offert le pardon au genre humain ; de même, les hommes devraient se pardonner les uns aux autres.

Faisant un clin d’œil  à l’évangile, il a dit que c’est au fruit que l’on reconnait  l’arbre et que le bon arbre donne du bon fruit et le mauvais arbre, donne du mauvais fruit. Il a imploré le Seigneur d’aider la communauté catholique d’Akassato à donner du bon fruit et la grâce de la purification des cœurs, puisque c’est du cœur que viennent les désirs mauvais.

A 20h20 l’abbé Marius a fini son homélie ; la messe ayant poursuivi son cours, la prière postcommunion est intervenue à 20h35. Cinq minutes après, il y a eu exposition du Saint Sacrement plus intercession. Après l’intercession et la quête d’action de grâce, la bénédiction finale a été donnée à 21h25.

          Le dernier jour, dimanche 17 Septembre, le rassemblement a été prévu pour 15h30 au lieu de 18h30, messe des jeunes de 18h oblige. C’est à cette heure-là que le chapelet a commencé. A 16h, il y  a eu une forte louange animée par le Renouveau ; à 16h20, la procession dans la cour a commencé ; cette fois-ci, ce furent 07 tours bien comptés qui ont conduit à 17h20, heure du début de l’enseignement dont le thème est tiré du psaume 91, 5-7 : « ne crains pas…que 1000 tombent à ta gauche et 10000 à ta droite, toi tu seras hors d’atteinte… »

Le missionnaire a commencé son enseignement en chantant tout le psaume 91 en fon ; il a poursuivi en disant que  Jésus a reçu tout pouvoir sur la terre et aux cieux et à ce titre, le chrétien, celui qui est à l’image du Christ ne devrait rien craindre ; il invitait ainsi tous les fidèles à mettre leur confiance dans le Seigneur, en tout et partout. A 18h50 l’enseignement prit fin et après la reposition, la messe a commencé à 18h00.

Les lectures étaient celles du jour et l’homélie a été faite par le curé Herman HACHEME qui a commencé par remercier le Seigneur pour les sept jours de prière, pour toutes les grâces reçues et pour toutes les merveilles et les bienfaits dont Il a comblé la communauté catholique d’Akassato ; il a repris à son compte le refrain du psaume du jour : « bénis le Seigneur mon âme et n’oublie aucun de ses bienfaits ». Il a continué en rappelant brièvement les différents thèmes qui ont meublé ces sept jours de prière à savoir : promesse de bénédiction, invitation à se débarrasser des faux dieux et à s’attacher au Seigneur,  promesse de renouvellement et de guérison, pardon des péchés et rachat par le sang du Seigneur, déclaration d’amour faite par le Seigneur, rappel des commandements et bénédictions assorties, Seigneur comme abri et protecteur, respectivement lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi et dimanche.

Allant plus loin et en se référant à l’évangile,  il a insisté sur le thème central de l’enseignement de Jésus : le pardon, pour clôturer ce jéricho, a-t-il dit. Il a repris la question de Saint Pierre : « combien de fois devrais-je pardonner à mon frère qui est coupable envers moi ; 7 fois ? », de même que la réponse de Jésus : « je ne te dis pas 7 fois mais 70 fois 7 fois », pour dire que Jésus invite à pardonner infiniment, quoique c’est difficile. Le Père n’a pas manqué de mentionner que le modèle même du pardon, c’est Jésus et il , le curé s’entend,  a invité à prendre exemple sur le Christ qui est allé jusqu’à pardonner ses bourreaux « Père, pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu’ils font ».Il n’a pas oublié de dire, pour finir son homélie,  que le pardon libère et que la force de pouvoir pardonner se reçoit de Jésus.

A 18h40, l’homélie finissait avec la profession de foi ; c’est à 19h10 qu’est intervenue la prière postcommunion, puis place a été faite aux communiqués.

A 19h20, il y a eu exposition du Saint Sacrement plus intercession puis forte louange jusqu’à 19h50 où la bénédiction finale a été prononcée.

C’est ainsi que s’est déroulée  la prière de 07 jours organisée sur la Paroisse Notre-Dame de l’Immaculée Conception d’Akassato, en prélude à la rentrée 2017-2018, dans une liesse générale et la certitude d’avoir été touché par Jésus-Christ, qui a vraiment secoué.

                                                                    L’équipe média