Synthèse 1ère journée Quasimodo 2016

La relecture du texte préparatoire, devant servir à l’expression la plus synodale possible de l’Exhortation de notre Archevêque, a permis de recueillir un apport qualitatif. Les corrections sur la forme ont été très appréciées. Le fond l’est encore plus dans la mesure où la question du sens est posée dans le but de repréciser la pensée.

Ainsi, au plan doctrinal, proposition a été faite de considérer quelques nuances importantes.

-         Au chapitre qui  traite des questions de la famille chrétienne, la mention de la structure de référence qu’est l’Institut Pontifical Jean Paul II dont la section francophone est dans notre pays est nécessaire. Car, l’école des couples et celle des parents y sont créées pour soutenir la pastorale.

-         Au N°6, dans le but d’une référence sûre au niveau de la distinction Foi et croyance, les éléments puisables dans Nostra Aetate, aideront à renforcer l’autorité du document.

-         Au N°7, le rôle que joue la foi chrétienne par rapport à la culture humaine est celui  d’une illumination intégrale et de révélation du bon grain qui s’y cache. Le rôle doit être mis suffisamment en avant.

-         Au N°9, il faudra trouver un espace pour l’annonce du kérygme comme moment important de transmission de la foi chrétienne.

-         Au N° 10, le fait d’insister sur la valeur de l’être humain et sa capacité de transformation ontologique grâce au Sacrement du Baptême et les autres sacrements fera une bonne transition entre la foi en la Sainte Trinité et la catéchèse.

-         Au N° 13, mettre en évidence l’action concrète des agents pastoraux qui ne doivent pas hésiter à saisir toutes les opportunités pour renforcer le processus de croissance humaine et spirituelle des fidèles du Christ.

-         Au N°21, ajouter aux 3 principes fondamentaux celui de la subsidiarité pour renforcer celui de la solidarité.

Au plan Social et politique, des apports ont consolidé notre texte de base.

-         Au chap I, la mention de la foi communiquée doit venir en renfort au binôme « foi comprise et foi vécue » pour rester dans la dynamique d’une vie chrétienne en mouvement. Aussi, faudra-t-il insister sur la nécessité de la grâce divine dans l’accomplissement des exigences de notre foi chrétienne.

-         Au chap II, une phrase devra traduire qu’il est important pour les baptisés engagés en Politique de se laisser accompagner par leur pasteur.

-         Au chap IV, le culte de l’obéissance à la Parole doit être mentionnée à l’endroit des chrétiens engagés en Politique car « il vaut mieux obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes »

Voilà ce qui convient