logo EGLISE 003

ARCHIOCESE DE COTONOU

s25

 

3ème DIMANCHE DE PAQUES

Textes :Ac 2,14.22b-33/1P1,17-21/Lc24,13-35

Fils et filles bien aimés dans le Christ

Si on me demandait de donner un nom à ce dimanche, je dirai que c’est le Dimanche de la grande évangélisation. Et pourquoi ? Simplement à cause du contenu des textes de ce jour.
    Dans la première lecture tirée du livre des actes des apôtres, l’événement de la pentecôte a porté loin la parole du Seigneur. Il a fallu en effet la descente du Saint Esprit pour que les apôtres soient habités d’une force immense pour annoncer le Christ ressuscité sans craindre. Pierre debout avec les onze, parle désormais avec assurance montrant ainsi qu’il est un des témoins vivants de la passion, mort et résurrection du Christ. Cette merveille que proclame Pierre, nous aussi nous sommes invités à la proclamer non pas simplement du bout des lèvres mais en la disant avec confiance. Pierre nous invite tous à une foi audacieuse.

     Dans la deuxième lecture tirée du premier livre de Saint Pierre Apôtre, il ajoute à la foi audacieuse, la crainte de Dieu. Celui qui a la crainte de Dieu ne s’attache pas aux choses de ce monde qui d’ailleurs sont éphémères. Nous devons nous focaliser sur le Christ et sur le Christ seul sans confusion, sans mélange. Car c’est lui qui nous jugera au dernier jour. Le père a remis dans ses mains tout pouvoir. Mettons donc notre foi et notre espérance en lui comme nous le recommande vivement Pierre.

      Dans l’Evangile de ce 3ème dimanche, la parole de Dieu sort du temple pour faire route avec les deux disciples d’Emmaüs. Jésus qui chemine avec eux est cette parole. Et on ne peut pas adhérer totalement à cette parole tant qu’on a pas fini d’exprimer ses doutes. Les disciples, en chemin parlaient de tout ce qui est arrivé au sujet de Jésus en exprimant indirectement leur doute sur la promesse de la résurrection du Christ« Voici déjà le troisième jour qui passe depuis que c’est arrivé ». Mais Jésus va les arracher de leur état douteux pour les amener à la foi véritable. Il leur expliqua toute l’écriture en partant de Moise et de tous les prophètes. Une véritable catéchèse sur la route d’Emmaüs ! une catéchèse qui amène jusqu’à la communion du corps et du sang du Christ. Et nous autres, notre cœur était-il brûlant quand le Christ nous parlait à la catéchèse à travers nos maîtres catéchistes ? Et où en sommes-nous après notre première communion ? Puisse le Christ Ressuscité nous aider à le reconnaître davantage sur nos chemins d’Emmaüs et sous la fraction du pain et du vin. Amen !

                  Abbé Marius NOUGBODE, Vicaire

Partagez !

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

EVENEMENTS

INFORMATION

FORMATION

SPIRITUALITE