Archidiocese de Cotonou


EVENEMENTS

INFORMATION

FORMATION

SPIRITUALITE

                 En ce vendredi 03 mars 2017, la communauté catholique d’Akassato a encore sacrifié à la tradition  en répondant présent à la nuit de prière du premier vendredi du mois ; mais contrairement à d’habitude, ladite veillée de prière a commencé à 19h et s’est achevée autour de 00h.

 

               En effet  à 19h, la présence des fidèles était effective et c’est à cette heure-là qu’a commencé l’adoration collective devant le Saint Sacrement  exposé à l’autel  suivie du chapelet avec méditation des mystères du jour; concomitamment,  l’on pouvait se confesser chez un des deux prêtres de la paroisse. L’adoration du Saint Sacrement et la confession ont duré à peu près une heure et à 20 h, il y a eu les vêpres solennelles animées par les chorales  Marie auxiliatrice, Hanyé, Aluwasio et Arigbo  jusqu’à 20h30, heure à laquelle a commencé l’enseignement prévu pour cette de prière, enseignement ayant eu pour thème : «  vaincre le Goliath de notre vie pour une résurrection avec le Christ » ; il a été dispensé par le frère Léandre ADJOVI. L’enseignement s’est articulé autour de 4 points à savoir :

  1. Qui est Goliath ?,
  2. Quels sont les Goliaths de notre vie ?,
  3. Comment  Goliath a été vaincu ?,
  4. Comment vaincre le Goliath de notre vie pour une résurrection avec le Christ ?

          Pour ce qui est du premier point, le frère Léandre a souligné, en se référant au premier livre de Samuel,  chapitre 17, 4 que Goliath était un homme géant, mesurant plus de 5mètres.

En somme, un Goliath, c’est celui-là qui se croit au-dessus des autres et qui se prend pour le centre du monde et cherche sans cesse à se mesurer aux autres pour les dominer.

          Pour ce  qui est du deuxième point, il a précisé qu’il existe en général  deux sortes de Goliath dans la vie d’un homme : le moi, l’égo  qui est à la base de sa destruction physique et spirituelle; celui qui est habité par un tel Goliath est plein de suffisance, est très gonflé (1sam 17,10) et cherche à brimer les autres ; un tel Goliath, quand il prend le dessus dans la vie d’un individu, ce dernier n’arrive plus à pardonner ; l’enseignant  a prié le Seigneur qu’en ce premier vendredi  après les cendres, le moi qui existe en chacun des fidèles présents en cette nuit de prière soit vaincu pour une victoire en Jésus Christ.

L’enseignant a poursuivi en disant que le second Goliath, c’est tout ce qui fait peur.

Quant au troisième  point, comment le Goliath de la bible a été vaincu ?, le frère Léandre a mentionné que la première arme efficace de victoire sur Goliath, c’est l’humilité , humilité en ce que David, bien que tout petit, il a vaincu Goliath le philistin qui fait peur à tout le monde ; c’est dire que quand on se fait petit comme David, quand on s’humilie, Dieu se sert de cette humilité comme un instrument de  victoire, de salut ; la plupart des chrétiens ont peur parce qu’ils  ignorent leur réelle identité ; ils oublient qu’ils sont fils du Dieu Très Haut, du Dieu Tout Puissant, qu’ils sont fils de Roi ; une fois conscients de cette identité, rien ni personne  ne devrait plus leur  faire peur . David lui, a été conscient de cette identité, c’est pour cela qu’il a accepté d’aller au devant de Goliath pour le combattre : « comment celui-là ose-t-il défier l’armée du Dieu Tout Puissant ?» a-t-il clamé. A cette question, le roi Saül rétorque :  « tu es trop petit, tu ne peux pas affronter  Goliath ». Cette réponse résonne en écho avec  les propos de ceux qui cherchent à décourager quand on est dans le droit chemin (1Samuel 17,33-37). Mais David ne s’est pas laissé vaincre par le découragement ; il s’est souvenu de ce que Dieu a eu à faire dans la vie de ses Pères ; ceci a alors décuplé ses forces. L’enseignant a ici invité les frères présents à cette  nuit de prière à faire de même : devant les situations difficiles, il est important de se rappeler ce que Dieu a eu à faire dans sa vie. Ainsi, avec 5 pierres seulement, David a accepté d’aller au combat, 5 pierres que le frère Léandre a assimilées aux 5 lettres qui servent à écrire JESUS. A la première pierre, J donc, Goliath a été vaincu ; de même, quand le chrétien, dans la vérité, invoque  le nom de Jésus, sa victoire sur l’ennemi est assurée. Aussi a-t-il  demandé de rompre avec le moi qui existe en chacun et tous les Goliath  de sa vie seront vaincus en ce temps fort  que le Seigneur donne aux Chrétiens et où partage, prière et pénitence en sont les points saillants. Il a insisté sur la nécessité, en ce temps de carême,  de rompre avec le péché, pour une résurrection avec Jésus.

      Juste après cet enseignement, il y a eu la plage des questions-réponses et, à 22h, le service chant du groupe de prière du Renouveau a fait une petite louange qui a réveillé les frères qui somnolaient.

        A 22h05, a eu lieu le chemin de croix animé par les différentes chorales et groupes de prière de la paroisse ; ce chemin de croix a pris fin aux environs de 22h45.

C’est à 22h45 que le curé de l a paroisse a instruit  l’assemblée sur le temps de carême à travers le thème : « le carême, que peut-on en dire, qu’est-ce qu’on peut en retenir ?

Dans son développement, le curé a rappelé que le carême commence le mercredi des cendres et finit le jeudi saint, avant la cène du Seigneur ; il dure en tout 46 jours desquels on ôte 6 dimanches, jour où on ne jeûne pas. Il a aussi rappelé le sens des cendres qu’on impose et d’où elles proviennent : des rameaux bénis l’année précédente, brûlés et bénis à nouveau. Il a mentionné les obligations pour les chrétiens en ce temps fort :

-          - observer le jeûne (pendant les deux grands jours du temps de carême : le mercredi des cendres et le vendredi  saint),

-          - pouvoir se confesser avec signature du livret de catholicité,

-          -communion pascale

Il a fini en insistant sur les 3 piliers du temps de carême, les trois pistes pour se rapprocher de Dieu : le Partage (que ta main droite ignore ce que donne ta main gauche), la Prière (chemin de croix, chapelet, chemin de croix, lectio Divina,…), la Pénitence ou le jeûne (le jeûne qui plait au Seigneur : faire tomber les chaines injustes, délier les attaches du joug,…).

Cette catéchèse du curé a pris fin à 22h25 et c’est à cette heure qu’a commencé la messe pour la  réconciliation prévue pour cette nuit de prière. La messe a été animée conjointement par les chorales Adjogan et Hanyé  et les lectures étaient celles du jour (Isaïe 58,1-9a ; Psaume 50 ;Mt9,14-15).

Dans son homélie, le Père Herman HACHEME, curé de la paroisse a exprimé la joie qui l’anime et celle qui anime l’assemblée pour cette nuit de prières où rien n’a manqué : confession, adoration, chapelet, vêpres, enseignement, chemin de croix, catéchèse et enfin Eucharistie. Il a prié que le Seigneur comble davantage tous ceux qui étaient présents à cette nuit de prière puisque lui-même l’a dit : « même si une femme venait à oublier son enfant,….moi le Seigneur, je ne vous oublierai pas ». Dans la même veine, Jésus, dans sa miséricorde est venu libérer les siens de la servitude du péché et lui donner sa joie ; c’est pour cela qu’aucun de ses disciples ne sauraient  être dans le deuil, comme  il le dit dans l’évangile. Il a fini en priant que Jésus le Christ aide chacun et tous dans leur lutte contre les Goliath de leur vie pour une victoire totale à la pâque.

      Après l’homélie, la messe a poursuivi son cours  et s’est achevée aux environs de 00H10 ; c’est ainsi qu’a pris fin la nuit de prière de ce premier vendredi du mois de Mars sous une note de satisfaction de tous.

                                            L'équipe média

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Recherches

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30