logo EGLISE 003

ARCHIOCESE DE COTONOU

s25

Paroisse Notre-Dame de l'Immaculée Conception / Akassato

 

La paroisse d'Akassato accueille une deuxième fois son archevêque comme l'a affirmé le Père curé dans son allocution de bienvenue avant de laisser la parole au vice-président du Conseil pastoral paroissial. La première visite avait lieu le 03 décembre lors du dixième anniversaire de la paroisse. Il est 17h30.L'église était pleine de vie et d'enthousiasme.

 

 

2.1. Présentation de la paroisse

 

L'intervention du vice-président du Conseil portait trois parties. ? Un rappel des débuts de la communauté : elle fut créée paroisse le 15 septembre 2006 par Mgr Marcel Léon Honorat AGBOTON, et elle passa ses premiers jours sous la houlette du Père Théophile KPANOU. ? Un panorama de la richesse de la communauté : elle est riche de sa constitution sociale et est aujourd'hui le lieu de rassemblement et de vie d'une communauté composée de presque toutes les cultures du Bénin. Elle est riche de sa structuration spirituelle avec neuf chorales (Sèxwényo, Hanyé, Adjogan, Arigbo, chorale des jeunes, chorale des enfants, Cécilienne, Maîtrise) et une quinzaine de groupes de prières, mouvements et associations. Deux stations lui sont annexées : la station sainte Famille de Misséssinto et la station Sainte-Anne de Wêkêhonou. Les congrégations des Frères et des Sœurs des Écoles chrétiennes mettent leurs charismes au service de toute la communauté. ? Les difficultés et les défis : Elle fait face à l'insuffisance de ses salles de catéchisme, à la caducité de son presbytère, et à l'accès véritablement difficile à la paroisse les jours de marché. Sur ce dernier point, les pourparlers avec les autorités municipales restent sans résultats tangibles. Suite à cette brève présentation, la communauté a exprimé ses bonnes dispositions à écouter son pasteur.

 

2.2. Réponse de Mgr l'archevêque

 

En prenant la parole, Mgr n'a pas caché sa joie de venir une seconde fois à la rencontre de ses frères et sœurs chrétiens d'Akassato. Si lors de sa première visite, il les avait déjà remerciés pour leur mobilisation aux jours de son ordination, cette fois-ci, il vient à leur écoute pour mieux connaître ce qu'ils vivent et les défis auxquels est confrontée l’expression de leur foi. L'agréable surprise que vit justement Mgr en cet instant, c'est d'avoir devant lui une communauté représentative de tout le Bénin. Cette diversité culturelle est en même temps une richesse non négligeable qu'ils doivent travailler à conserver avec l'aide du Seigneur, malgré les différences. En outre, la multitude et la diversité des Associations et groupes de prière qui participent à la consolidation de la foi est un atout incontournable dans la marche communautaire vers la sainteté. Enfin, Mgr les a encouragés pour le motif qu'ils cherchent déjà par eux-mêmes des solutions à leurs différents problèmes, avant de laisser la parole aux membres de la communauté qui voudraient porter haut les inquiétudes de leurs cœurs.

 

2.3. Échanges avec les fidèles

 

Il faut louer la richesse des échanges. Mgr répondra au fur et à mesure aux diverses préoccupations. ? Mme Copiery Lucie a suggéré le renforcement de l'équipe sacerdotale paroissiale pour deux raisons : d'une part, les messes sont nombreuses en station et en paroisse ; d'autre part, une communauté anglophone est présente et se fait de plus en plus nombreuse.

 

* Ici aussi, Mgr a reconnu la réalité de ce besoin général de prêtres. Toutes les communautés qu'il a visitées avant à Akassato en ont parlé, et il est certain que les communautés qu'il visitera après ne manqueront pas de le souligner. Toutefois, c'est dans la mesure où les prêtres sont disponibles qu'il pourra leur en donner. Aussi les invitait-il à prendre davantage à cœur la pastorale des vocations quand il leur demandait le nombre de prêtres déjà issus de leur communauté.

* M. Félicien MELONOU, membre du renouveau charismatique demande les conseils que Mgr pourrait prodiguer à nos chrétiens qui nient facilement Dieu en face de la peur et des difficultés.

 

* Mgr a souligné que c'est une question qui touche de façon générale le vécu de la foi dans notre pays. Et c'est pour cela qu'il en a fait une préoccupation personnelle dans la lettre pastorale qu'il a adressée à l'église diocésaine tout au début de son épiscopat. C'est donc dans l'effort quotidien de découvrir le Christ que nous pourrons nous accrocher sans réserve à la profession intégrale de notre foi. Mgr n'a pas manqué de féliciter l'intervenant qui appartient déjà pour sa part à un groupe de prière. Aussi, invite-t-il chaque chrétien à s'inscrire dans un groupe, mouvement ou association, à participer assidûment aux activités des Communautés Ecclésiales de Base, et à travailler avec les autres à un mieux-vivre de la foi. En même temps, il faudra mettre les enfants sur ce chemin par l'exemple que nous donnons et l'engagement qui est nôtre. Car c'est aujourd'hui que nous devons empêcher le syncrétisme de prospérer demain. Mettons-nous donc debout !

 

* À la suite de Mgr, le Père Antoine a commencé à rappeler le thème de l'année et de la lettre pastorales de notre Père archevêque : Connaître et aimer le Christ, visage de la miséricorde de Dieu. De ce rappel, il tire deux conséquences : Premièrement, c'est parce que nous ne connaissons pas réellement celui que nous suivons que nous n'avons pas pleinement confiance en lui et que nous cherchons des sécurités ailleurs. Deuxièmement, nous avons à revisiter notre hiérarchie des valeurs et à mettre l'amour du Christ tout au sommet. Car, là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur. Pourquoi, quand on parle d'un rassemblement pour partager par exemple des vivres, nous y allons massivement, alors que quand il s'agit de se rassembler pour recevoir un enseignement sur la Parole de Dieu, l'église est dépeuplée

 

* En résumé, nous avons donc à interroger notre connaissance du Christ Jésus et l'amour que nous lui portons. ? Mme LAWANI a fait un apport sur la question en rappelant que c'est l'éducation que nous donnons à nos enfants qui affermira leurs pas sur le chemin de la vie en général et de la sequela christi en particulier.

 

* L'église est très difficilement accessible les jours de marché. Les vendeuses prennent d'assaut la voie d'accès, alors que le marché dispose d'un emplacement spécifique.

* Ici, Mgr a assuré la communauté que son aide ne leur fera pas défaut dans la résolution de ce problème. Il voudrait aussi qu'ils prennent leur part de responsabilité. Ainsi, de façon plus pratique, les fidèles qui occupent cet espace et qui sont présents à cette assemblée doivent prendre l'engagement de se mettre en règle. De même, les autorités locales qui sont fidèles de la paroisse doivent s'engager aussi à trouver une solution.

* Une autre intervenante a voulu connaître la place que l'Église donne aux veuves et aux orphelins et l'aide qu'elle leur porte.

* Mgr a affirmé qu'ils ont une grande place au sein de l'Église. Et d'ailleurs, il n’y a rien de profondément humain qui ne trouve écho dans le cœur de l'Église. C'est pour cette raison que l'Église s'est pourvue de structures qui réfléchissent aux conditions de vie des plus pauvres, les accompagne et lutte pour leur dignité. Pour preuve le SCIDH (Service de la charité pour le développement intégral de l'homme).

* Les autres confessions religieuses ont de l'avance dans l'utilisation des réseaux sociaux pour l'évangélisation. Comment l'Église s'organise-t-elle sur ce plan pour aider la jeunesse ?

* Mgr a expliqué que les jeunes ont une aumônerie qui organise des rencontres et des sorties. Ces rencontres doivent être le lieu où de telles questions seront débattues. Il invite donc celle qui porte cette inquiétude ainsi que tous les jeunes à se rapprocher de la coordination des jeunes de la paroisse pour proposer les thèmes auxquels ils pensent que la jeunesse sera sensible. En participant aux activités de la coordination des jeunes déjà au sein de leur paroisse, ils pourront enrichir la réflexion et aider progressivement à un renouveau.

* Sur cette question et par rapport à l'expression "Qu'est-ce que l'Église nous apporte ?" qui revient souvent, le Père Gilles SOGLO, secrétaire particulier de Mgr, a fait un apport. L'Église, c'est nous, et nous sommes appelés à travailler à son rayonnement. Nous devons donc nous demander ce que nous apportons au progrès de l'Église dont nous sommes les membres. Nous devons en prendre conscience. Nous ne sommes pas seulement l'avenir de l'Église. Le pape François nous appelle à prendre conscience que nous sommes d'abord le présent de l'Église. Commençons donc à assurer notre présence effective dans le présent de nos communautés et à devenir plus que chrétiens de dimanche. Joseph PADONOUGAN, natif d'Akassato, a remercié Mgr l'archevêque au nom de tous les anciens du village pour sa présence et il lui souhaite un fructueux ministère. Après ce riche partage, la communauté a pris un chant pour consacrer l'évêque et la communauté paroissiale à Notre-Dame de l'Immaculée Conception. La bénédiction de Mgr sur toute la communauté paroissiale a mis fin à ce moment de partage. SEHLIN Romaric

Partagez !

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

EVENEMENTS

INFORMATION

FORMATION

SPIRITUALITE