SACRE DE MGR ROGER HOUNGBEDJI

EVENEMENTS

Par le Père Hermann Juste NADOHOU-AWANOU

Mgr Antoine Ganyé est né le 28 juin 1938 à Sèdjè-Dénou, un village de la sous-préfecture de Zè. Il est le fils aîné de ses parents, qui ont eu 8 enfants. Son père Benoît Ganyé travailla d’abord dans une entreprise coloniale, Wharf de Cotonou,  ancêtre du port de Cotonou, puis comme chauffeur dans la compagnie des sapeurs-pompiers et de Maman Cathérine, née Lokonon-Kindé. Leur ferme volonté de préserver l’union et l’entente au sein de leur foyer a poussé les parents de Mgr Ganyé à quitter Sèdjè Dénou pour Cotonou, où ils acquerront plus tard la parcelle n°628 de Cotonou dans le quartier saint Jean à Gbégamey.

Lire la suite ...

26 nouveaux Prêtres dans l’archidiocèse de Cotonou. 12 diocésains et 14 religieux des congrégations des Camilliens, des Dominicains, et des Salésiens. Ils ont été ordonnés à la paroisse Saint Michel de Cotonou, le Samedi 06 Août 2016par l’administrateur apostolique du Diocèse Mgr Antoine Ganyé au cours d’une messe concélébrée par plus 300 prêtres venus des divers diocèses du pays et d’ailleurs.

Lire la suite ...

mgr assogbaAncien archevêque de Cotonou, Mgr Nestor Assogba a évoqué lundi 25 juillet son parcours à l’occasion de ses 40 ans de sacerdoce épiscopal.

Malgré ses 87 ans, la mémoire reste intacte. Mgr Nestor Assogba, qui a célébré lundi 25 juillet ses 40 ans d’ordination épiscopale, se souvient de tout.

Lire la suite ...

mgr assogba4L’archevêque émérite de l’archidiocèse de Cotonou, Mgr Nestor Assogba a rendu grâce à Dieu, le lundi 25 juillet 2016, en la fête de l’Apôtre Jacques le Majeur, pour ses 40 ans d’ordination épiscopale. L’église de la paroisse Saint François d’Assise de Bohicon dans le diocèse d’Abomey a abrité

Lire la suite ...

VIE DES PAROISSES

1- Les fidèles de la paroisse sainte Joséphine Bakhita baptisés et confirmés, désireux d’enseigner le catéchisme en fon comme en français, sont invités à se rapprocher de la coordination de la catéchèse.

   NB : ceux disponibles les samedis après-midi sont vivement sollicités          (pour le secteur Français).

Lire la suite ...

 

              22 ème dimanche tps Ord. C

          Ce dimanche, l’Évangile nous met dans une ambiance de repas de fête. Jésus est invité chez un chef des pharisiens, quelqu’un d’important et un grand connaisseur de la loi juive. A ce repas plusieurs autres étaient invités aussi, et le Christ, observant les invités, remarque qu’ils choisissent les premières places. Et alors il propose une nouvelle parabole pour faire passer son message.

Lire la suite ...

Liste, cahier de contrôle, carte, texte, demandes-réponses, évaluation

Le catéchiste pour bien accomplir sa mission emploi un certain nombre d’instruments qui lui sont utiles : il doit donc bien les connaitre et les employer d’une manière correcte.

Certains instruments sont employés par le catéchiste et d’autres par le catéchumène.

La liste des catéchumènes. Il y a un moment où un enfant ou un adulte demande de commencer le chemin qui l’emmènera à recevoir les Sacrements et alors son nom est inscrit dans une liste. Cette inscription lui permet d’entrer dans la salle où on donne les cours de catéchèse. Les noms inscrits dans la liste de la deuxième, troisième et quatrième période seront ceux des catéchumènes qui ont eu une évaluation positive à la fin de la période précédente ou qui, venant d’une autre paroisse, présenteront une attestation de leur curé. La liste est faite par la Commission de la catéchèse en rassemblant les données en possession du secrétariat. Ajouter arbitrairement, sans aucune justification, des noms à la liste est un abus et une injustice.

Cahier de contrôle. Ce cahier contient la liste des catéchumènes qui composent une classe de catéchèse et les espaces pour marquer, à chaque séance, les présences, retards et absences. La définition de présence, retard et absence est donnée par la Commission de la catéchèse. Ce cahier doit être gardé propre et à jour et toute donnée doit être marqué d’une manière claire. C’est un instrument essentiel pour l’évaluation.

Carte de présence à la Messe, ou prière dominicale. Chaque catéchumène possède une carte avec des espaces correspondants aux dimanches de chaque mois de l’année catéchétique. Elle serve pour s’assurer de la présence à la Messe (prière) du dimanche. La définition de présence, ou retard et absence, est donnée par la Commission de la catéchèse. Elle doit être bien soigné par le catéchumène et dans le cas de perte, elle doit être vite remplacée et reconstituée, au tant que possible, par des témoignages. Elle est essentielle pour l’évaluation.

Texte de catéchèse. Chaque période possède un texte de leçons propre. Il est l’instrument de base du catéchiste : il contient les enseignements à donner. Enseignements qui sont choisi par l’église auxquels tout catéchiste doit se tenir fidèlement. Il sert pour préparer la leçon.

Questions – réponses. Il est un instrument propre au catéchumène. Il lui serve pour mémoriser les contenus de la catéchèse, à travers des questions auxquelles sont données les bonnes réponses. Certains contenus doit être appris par cœur, tout en comprenant leur contenu. Cet instrument sera employé au moment de l’évaluation.

Evaluation. Cet instrument intervient à la fin de chaque année catéchétique. Il sert pour assurer le passage à la période suivante. Une commission des catéchistes accueille chaque catéchumène et ensemble ils évaluent le chemin  parcouru et sa réussite. Il y a un dialogue entre la commission et les catéchumènes ou on s’assure que les contenus de la catéchèse étaient été intériorisés par le catéchumène, et que les valeurs chrétiennes soient reconnues, acceptées et vécues. On contrôle aussi la mémorisation des réponses. On vérifie le total des présences aux séances de catéchèse et à la Messe (prière) dominicale. On s’enquiert de la bonne renommée et des comportements du catéchumène dans sa vie de tout les jours. L’évaluation se termine par une admission ou une non-admission.

Sont instrument de catéchèse aussi les Leçons, des quelles nous avons déjà traité, les Cérémonies, Rites de passage, Scrutin, Recollections, qui seront l’objet d’autres moments de formation.

Lire la suite ...

 

              Méditation du 21ème Dima. Tps ord. C

       Dans les textes bibliques de ce 21ème dimanche, nous découvrons un Dieu qui veut rassembler tous les hommes, qui nous invite à venir à lui. En effet, c’est le message dominant de la 1ère lecture de ce jour :"Je viens rassembler toutes les nations, de toute langue…" Et cette bonne nouvelle, jadis annoncée est à des croyants rescapés du temps du prophète Isaïe, le Seigneur nous l’adresse aussi aujourd’hui. Car son désir, c’est de nous rassembler tous pour nous rendre heureux. Et pour qu’il en soit ainsi, le Seigneur d’abord, nous appelle à le suivre et à l'écouter. Ensuite, il nous envoie comme missionnaires pour témoigner par nos paroles et par toute notre vie de l’amour du Seigneur.

Lire la suite ...

 

                     20ème Dimanche du tps Ord. C

Ce Dimanche, Jésus nous présente trois paroles, sur lesquelles je voudrais axer la réflexion de cette méditation. Il s’agit du « feu » qu’il apporte, du « baptême » qu’il doit recevoir et de la « division «  qu’il suscite. Bien sûr, ce sont des images à ne pas prendre de façon matérielle. A quoi font-elles donc allusion ? En effet, en lisant l’Évangile de ce dimanche, nous risquons de comprendre le contraire de ce qu’il veut dire.

Lire la suite ...

 

Méditation du 19ème Dimanche Tps Ord. Année C

Dans les lectures bibliques de ce dimanche, Dieu nous parle du royaume. Dans l’Évangile, Jésus se fait plus explicite en nous annonçant que Dieu notre Père « a trouvé bon de nous donner ce Royaume ». Et pour le mériter, il nous faut nous préparer. Ainsi, la parabole des serviteurs nous dit comment nous préparer exactement. En faisant deux choses : rester en tenue de service et garder sa lampe allumée. Et c’est de cette manière que nous pourrons nous préparer vraiment.

En effet, être prêts, c’est monter la garde en vue du retour du Maître. Et chaque jour, nous prévoyons son retour. Notre souhait, c’est qu’il nous trouve à notre affaire, c'est-à-dire en habit de service quand il viendra.  Car en réalité, préparer le retour du Seigneur, c’est tout faire pour qu’il soit satisfait quand il nous verra. Qu’il nous rende donc disponibles pour accomplir ce qu’il attend de nous.

D’ailleurs, c’est Jésus lui-même qui nous le dit : « Heureux les serviteurs que le Maître à son arrivée, trouvera en train de veiller. Amen, je vous le dis : il prendra la tenue de service, les fera passer à table et les servira chacun à son tour. » Que c’est beau quand le Maître se fait serviteur pour servir ceux qui sont à son service. Et à ce sujet, rappelons-nous le bel exemple du lavement des pieds qu’il a laissé à l’église. Cela est assez expressif et éloquent. C’est un grand signe d’amour. Demandons au Seigneur de toujours nous ajuster à son amour qui dépasse tout ce que nous pouvons imaginer et espérer.

Mais, n’oublions pas que la conscience de l’homme chemine lentement. Et qu’il nous faudra du temps pour mettre en pratique le commandement de l’amour. Voilà pourquoi l’auteur de la lettre aux Hébreux dans la 2ème lecture nous indique le chemin que nous devrons emprunter pour y arriver : c’est celui de la foi. Car c’est la foi qui nous permet d’être en permanence en état de veille et d’attente. Et c’est d’ailleurs ce qu’ont les grands témoins dont il rappelle le témoignage de leur foi. Avec eux, nous comprenons que la foi nous permet de « connaitre des réalités qu’on ne voit pas » et que la fidélité au Christ suppose un combat de tous les jours.

Que la grâce de cette eucharistie nous permette vraiment de tenir notre rôle de vigilance pour le retour du Christ par le service des autres et la pratique de la charité. Alors la venue du Seigneur, loin de nous surprendre, sera notre bonheur pour les siècles des siècles.

Amen

Lire la suite ...

Rechercher :
Rechercher uniquement dans :