NUIT D’ADORATION DU MOIS DE SEPTEMBRE

« Femme voici ton fils. Fils voici ta mère. »

Comme Esther à l’invitation de Mardochée et en communion avec tous les Juifs à Suse ont renversé le complot mesquin de Aman, la Vierge Marie a su toucher par son intercession le cœur du Roi des rois, Jésus. Résultat : l’ennemi est atteint sur son propre territoire et reçoit ses propres flèches empoisonnées, la maladie n’a pas pu résister au Maître des corps unis à son corps ensanglanté de la sainte passion, aucune malédiction n’a plus eu d’autorité que sa voix à lui et il appelait des enfants à la vie.

Comme il est de coutume, chaque premier vendredi du mois, il y a nuit d’adoration organisée par alternance entre la coordination des jeunes (une fois par trimestre) et celle des groupes de prière. Cette fois-ci c’est aux groupes de prière de la paroisse que revient la charge de la conduire.

En effet, la nuit d’adoration prévue pour démarrer à 22h, commence effectivement à 22h 35 par l’annonce du programme de la nuit et la prière. Quelques vingt-sept minutes de louange ont suffit pour planter le décor du chemin de croix comme chemin d’amour et de guérison suivi avec la Vierge Marie et St Jean : première grâce, un homme a été guéri de sa maladie au cours de ce chemin de croix. L’Eucharistie de cette nuit a été spécialement centrée sur le thème de cette nuit d’adoration selon l’Evangile de St Jean, chapitre 19, les versets 25 à 27. Le père Isidore AKINDES qui présidait cette Eucharistie a ouvert des pistes de résolution de quelques polémiques provenant des nouveaux mouvements religieux comme le fait que Marie aurait eu d’autres enfants : Marie, femme de Clopas et Marie la mère de Jésus ne peuvent pas être nées d’une même mère en portant les mêmes prénoms.

C’est après la fin de la messe et l’exposition du Saint Sacrement que le frère Marcel KAKPO, prédicateur et intercesseur de la nuit conduira le peuple de Dieu rassemblé à recevoir la plénitude de l’onction. Véritable catéchèse publique que cette prédication qui vient confirmer la place de Marie dans l’Eglise du Christ. Dans l’annonce de la parole avec autorité devant Jésus exposé, le prédicateur nous a fait visiter les Saintes Ecritures pour découvrir la Vierge Marie, comme Mère de Dieu, carrefour de la Sainte Trinité, premier tabernacle vivant de Jésus et intercesseur puissant pour les pauvres qui recourent à elle. Accueillir Marie c’est accueillir Jésus dans sa vie et sa demeure. Accueillir Jean le seul disciple à la croix, c’est confier à Marie l’Eglise du Christ. L’Eglise de Dieu est née à la Croix.

Comment le Roi des rois peut-il être assis sur son trône et qu’on soit entrain d’honorer la mère du Trône sans qu’il n’agisse. Le cœur de Jésus débordait tellement de joie que sa force s’est déployée puissamment pour toucher les cœurs, les corps, les vies et même les forteresses au cours de la procession du Saint Sacrement suivie d’intercession. On retiendra pour cette nuit d’adoration quatre paroles fortes : la destruction d’une forteresse de rencontre des sorciers dans le quartier, la promesse de mariage à une femme de 32 ans qui était déjà désespérée, l’avertissement à une jeune femme qui a des projets d’avortement avant de venir ici et le retour des flèches empoisonnées d’un ennemi contre elle-même pour avoir essayé d’atteindre une fille de Marie présente à cette nuit d’adoration après avoir été forcé de venir. En effet, l’ennemi prononçait son nom devant son autel satanique quand Jésus se présentait devant la jeune dame ici, une parole du Magnificat s’accomplit : « Il a renversé les potentats de leurs trônes » Lc 1, 52. L’ennemi a été projeté sur le sol, sentence irréversible et ici c’est Isaïe qui répond pour Dieu : « Car tu comptes beaucoup à mes yeux, tu as du prix et je t’aime. Aussi je livre des hommes à ta place et des peuples en rançon de ta vie. » Is 43, 4. C’est à juste titre que treize fidèles se sont avancés pour donner leurs témoignages à chaud : guérison des maux de ventre, des règles douloureuses, des maux de pieds, de tête, de la colère. Nous pouvons chanter avec la chorale des jeunes : « Dans les bras de Marie, c’est dans les bras de Marie que je veux rester et faire le bébé »

C’est donc après la louange et les témoignages que les membres de la Légion de Marie, des groupes de prière St Joseph, Sacré Cœur et Padre Pio nous ont conduis dans l’adoration selon les intentions du Clergé, de la restauration, de l’édification des âmes des fidèles de l’Eglise et l’église en chantier de restauration et d’agrandissement, d’une bonne rentrée académique et pour un apaisement de l’année et pour la conversion des pécheurs et la reconnaissance de la maternité de la Vierge Marie par le monde entier.

C’est la méditation des mystères joyeux du rosaire qui a clôturé cette nuit d’adoration après une courte louange pour laisser place à l’office intégré qui ferme définitivement les portes de cette nuit d’adoration sans pour autant fermer la porte des grâces de Dieu dans nos vies.

Bénis Dieu ô mon âme, chante son amour, alléluia !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *